Les Travaux de Louis Rota

Documents de LGV Rota

Divers documents retrouvés dans des archives familiales

 

1. Avion Insensible à la Pesanteur

Page 1

ÉTABLISSEMENT D'UN AVION INSENSIBLE A L'ACTION DE LA PESANTEUR

Dans une note générale nr. 1, on a indiqué que les métaux renfermeraient une énergie latente que l'on pouvait, à l'aide de certaines forces naturelles, réveiller et utiliser.

On a fait connaître, en outre , que l'attraction de la Terre est due à l'action d'une force naturelle, qu'il a été possible de contrôler et d'utiliser.

C'est cette force qui tient en équilibre les molécules des différents corps; son action conjuguée avec celle de plusieurs autres forces naturelles, assure leur cohésion.

Si donc on traite de manière convenable une masse métallique à l'aide de la force naturelle dénommée "Attraction de la Terre" on peut neutraliser ladite action sur la masse métallique en expérience, de sorte que celle)ci restera en équilibre dans l'air. Si on applique à cette masse une force plus grande que celle de l'attraction de la terre de la Terre, en direction opposée, la masse s'élèvera dans l'air. Si à l'aide d'un dispositif spécial on peut diminuer l'intensité de cette force, la masse descendra plus ou moins rapidement.

Tels sont les principes qui ont permis de réaliser des appareils volant insensibles à l'attraction de la terre et présentant un certain nombre d'autres particularité avantageuses.

L'appareil type ce compose essentiellement d'une cellule métallique renfermant le moteur et les passagers - on donne à cette cellule telle forme que l'on préfère, selon les usages auxquels l'appareil est destiné - les formes dites aérodynamiques n'ont aucune importance. Cette cellule est neutre, c'est-à-dire que les parties métalliques n'ont été soumises à aucun traitement particulier: Elle repose sur le sol au moyen de 4 roues, et porte à la partie inférieure une sorte de plate-forme multi-métallique munie de 4 pieds qui peuvent entrer dans le sol. Cette plate-forme est constituée par de baguettes de métaux traités spécialement - la cellule est munie à sa partie inférieure d'un bloc multi métallique B traité, dont les connexions avec le poste de pilotage peuvent être coupées ou rétablies selon les besoins. De même, à la partie supérieure de la cellule, se trouve un bloc de composition différente de celui dont il vient d'être question, mais traité au moyen des mêmes énergies, et relié, comme il a été dit, au poste de pilotage:

L'action conjuguée de la plate-forme relié à la terre, et du bloc B en contact avec la cellule, a pour conséquence le décollage de l'appareil: Cette opération s'opère par quelques mètres de roulement au sol; elle est lente ou rapide au choix du pilote.

Page 2

Dès que l'appareil s'est élevé de quelques mètres, la plate-forme est tirée et amarrée à la cellule. Le contact avec B est coupé, et celui avec B' est établi. A partir de ce moment, la montée de l'appareil est verticale, rapide ou non, suivant le pilote [ compense ?…] plus ou moins l'action de B' par celle de B. Car si l'action de B' fait monter l'appareil, celle de B freine la descente aussi bien que la vitesse de l'appareil.

La cellule pouvant monter et descendre, il reste à lui imprimer un mouvement de translation. Ce dernier lui est fourni par un moteur.

1- On pourra utiliser tout d'abord un moteur à essence muni d'une hélice, comme dans les avions ordinaires. Danse ce cas, l'appareil sera insensible à l'action de la pesanteur, mais les risques d'incendie seront les mêmes que dans un avion ordinaire.

Toutefois, l'énergie dégagée par les blocs B et B' crée autour de l'appareil une zone dans laquelle l'air est raréfiée, de sorte que l'appareil n'aura pas à vaincre la résistance de l'air. Il sera également insensible au vent et à la tempête, de sorte que le moteur à essence, nécessaire à la propulsion de l'appareil, ne pourra avoir qu'une force très réduite.


2- On pourra également utiliser un moteur particulier sans combustion, et n'employant aucune énergie actuellement connue. Son principe est extrêmement simple et a été appliqué dans l'établissement de l'appareil qui à la station, sert à contrôler les courants.

Si dans un cylindre de cuivre, traité de manière particulière, on enfonce un autre cylindre de zinc convenablement traité, et ayant le même axe, ce dernier cylindre se met à tourner d'autant plus rapidement qu'on l'enfonce d'avantage.

Le mouvement de rotation ainsi imprimé servira à assurer le déplacement au moyen de […texte manquant ]


Le traitement des pièces métalliques du moteur se renouvellera au fur et à ,mesure du déplacement de l'appareil. Sa vitesse peut atteindre 1000 km à l'heure.

L'action de courants naturels, qui à certaines époques causent sur des avions ordinaire des accidents souvent mortels, ne saurait être redoutée avec ce moteur.

En outre, le champ créé par l'énergie du moteur et des blocs dont il a été question, suffira à mettre en panne les moteurs à combustion des avions qui se trouveraient dans le voisinage de l'appareil (une dizaine de kms environ)

 

Page 3

Un tel appareil ne saurait être atteint par un projectile métallique envoyé soit par l'artillerie terrestre, soit par l'artillerie aérienne M le champ dont il est question étant susceptible de modifier les trajectoires desdits projectiles.

REALISATION

Suivant le résultat que l'on désire obtenir, et les fonds dont on dispose, on peut traiter le problème du véhicule aérien en trois étapes.

1ère Etape

Prendre une cellule ordinaire d'avion (sans les ailes) traitée de manière convenable, à Mont St Aignan, les parties métalliques: on obtiendra un appareil ayant les caractéristiques suivantes:

a) suppression de l'attraction de la terre b) suppression du coefficient K (résistance de l'air) c) Suppression de toute action perturbatrice extérieure ( vent, tempête, etc. …) d) Suppression de tout danger de chute pour quelque motif que ce soit, y compris l'arrêt du moteur

On équipera cet appareil à l'aide d'un moteur de faible puissance, car il n'aura pas besoin, comme le moteur d'un avion ordinaire, de vaincre les résistances signalées plus haut

Les chances d'incendie sont les mêmes qui menacent un avion ordinaire.

2ème étape

On supprimera le moteur à essence et l'hélice et on les remplacera par un moteur sans combustion qui n'utilise aucune des énergies actuellement connue.

Dans ce type d'appareil, les chances d'incendie n'existent plus _ on supprime le carburant, l'eau, et une grande partie de l'huile, par conséquent, il n'y a pas de limite à la durée des voyages effectués avec cet appareil

3ème étape

On utilisera le même appareil dans lequel les parties métalliques sont traitées par des courants appropriés, de manière que les pressions intérieures et extérieures soient en équilibre à toute les auteurs - Cet appareil peut par conséquent se déplacer dans la stratosphère - le pilote et les passager seront protégés contre les danger physiologiques des grandes altitudes, par des cages métalliques traitées en conséquence:

Page 4

FUSEE

En appliquant le même principe, on peut faire une fusée contenant, par exemple, de la correspondance ou des marchandises. Cette fusée métallique peut être envoyée à n'importe quelle distance, à la vitesse minima de 1000 kms à l'heure - le départ serait donné par exemple de Mt St Aignan, et l'arrivée aurait lieu obligatoirement et automatiquement sur une plate-forme disposée à cet effet au poste récepteur. Ces deux plates-formes (départ et arrivée) seront parfaitement synchronisées, de sorte que le retour de la fusée s'effectuera de la même manière , et que l'ensemble des appareils étant réglé, la fusée ne saurait tomber ailleurs que sur la plateforme. Si la fusée contient par exemple une bombe chargée, il sera possible en un point donné de la trajectoire de la fusée, de libérer la bombe qu'elle contient. Celle-ci se comportera dans l'air comme un poids ordinaire, mais ses effets destructifs à terre ou sur l'eau seront décuplés, en raison du traitement que l'enveloppe métallique de la bombe aura subi.

Dans ce dernier cas, une seule plateforme est nécessaire , elle servira à la fois de poste de départ et d'arrivée.

Vos commentaires

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© wikirota.org 2022